Le Cumul Emploi-Retraite en 8 questions

Le Cumul Emploi-Retraite en 8 questions

Bien souvent méconnu, le cumul emploi retraite s’avère souvent une stratégie de départ en retraite gagnante. Il offre aussi bien des avantages financiers, qu’une augmentation de votre temps libre, qu’un amorçage tout en douceur de cette nouvelle vie.

En tant que conseiller retraite, je regrette de constater systématiquement un manque d’information au sujet du Cumul-emploi retraite. Rares sont ceux qui connaissent ce dispositif. Quand il s’agit de retraite, on pense que cela doit obligatoirement rimer avec cessation totale d’activité. Nombreux sont alors ceux qui pensent n’avoir d’autres choix qu’attendre patiemment – parfois douloureusement – leurs 65 à 67 ans, si ce n’est plus. Ils sont alors ravis de constater que d’autres pistes, parfois plus avantageuses, existent.
En plus de 10 ans d’expérience, je m’aperçois régulièrement à l’étude des scénarios de départ,que le cumul emploi retraite reste souvent est une excellente alternative.

J’ai ainsi souhaité vous partager un maximum d’informations sur le Cumul emploi-retraite. L’objectif est de vous aider à y voir plus clair et vous permettre de déceler tout le potentiel de ce dispositif.
Nous allons voir :

  1. Qu’est-ce que le cumul emploi retraite ?
  2. Quel est le salaire ou la rémunération possible pour le cumul emploi retraite ?
  3. A qui s’adresse le cumul emploi retraite ?
  4. Peut-on avoir une pension retraite plus importante une fois le cumul emploi retraite fini ?
  5. Qu’en est-il des cotisations retraites lors du cumul emploi retraite ?
  6. Quelles sont les réglementations et conditions d’accès au cumul emploi-retraite ?
  7. Comment savoir si le Cumul emploi-retraite est avantageux pour moi ?
  8. Le Cumul emploi-retraite est-il LA meilleure stratégie de départ en retraite ?

Qu’est-ce que le cumul emploi retraite ?

Le cumul emploi retraite est un dispositif permettant de déclencher votre retraite tout en poursuivant l’exercice de vos fonctions. En d’autres termes, vous pouvez percevoir l’intégralité du montant de vos pensions retraites et votre rémunération. Des conditions existent cependant.

A savoir :

La CARMF, la caisse de retraite des médecins, oppose volontairement le Cumul Emploi-retraite avec le simple fait d’attendre une date ultérieure pour percevoir sa retraite et ainsi décaler dans le temps sa prise de retraite. Elle utilise pour celà le terme de « retraite en temps choisi » et s’efforce de convaincre que ce dernier scénario est préférable… Ce qui dans les faits n’est pas forcément le cas !

Quel est le salaire ou la rémunération possible ?

Il y a 2 catégories de Cumul Emploi-retraite. En fonction de votre situation, votre rémunération peut être libre ou plafonnée.  On parle alors de cumul emploi retraite libéralisé (ou total), ou de cumul emploi retraite plafonné (ou limité).

A qui s’adresse le cumul emploi retraite ?

Le cumul emploi retraite s’adresse à tous* sous réserve de respecter certaines conditions. Il peut être particulièrement intéressant si vous exercez une profession médicale, une profession libérale ou si vous êtes un chef d’entreprise ou un entrepreneur.

*A noter qu’il existe cependant des exceptions. Les régimes suivants ne peuvent pas en bénéficier :

  • MSA (Exploitant agricole) affiliés à la surface d’exploitation
  • CAVOM (Officiers ministériels) avant l’âge de 70 ans
  • CRN (Notaires)
  • CAVAMAC (Agents d’assurance)

Pour savoir si vous êtes concernés par l’une de ces caisses de retraite, nous vous invitons à consulter le site Internet du service public en cliquant ici.

L’astuce de votre conseiller retraite :

Pour bien préparer votre retraite, nous vous conseillons d’étudier tous les scénarios possibles, dont ce dispositif. Il faut bien entendu, le faire avant de déclencher la liquidation de vos droits retraite. Pour ce faire, vous pouvez dans un premier temps consulter des simulateurs sur les sites Internet de certaines caisses de retraite.
Attention cependant, ces simulateurs se basent sur l’instant T, sans prendre en compte la correction des anomalies de carrière. Ces dernières sont systématiques. En effet, nous constatons des erreurs sur chacun des dossiers de nos clients (enregistrement, trimestre, date, caisse…). En moyenne nous identifions 8 anomalies par dossier étudié. Ces simulateurs sont donc à utiliser comme de simples indicateurs.

Une fois votre simulation de départ en retraite effectuée, nous vous invitons à calculer la différence entre la somme perçue au cours du cumul emploi retraite et le temps qu’il vous faudra pour l’atteindre dans le cas d’un départ en retraite classique.

Peut-on avoir une pension retraite plus importante une fois le dispositif fini ?

Non, vous ne pourrez pas avoir une pension retraite plus importante avec le cumul emploi retraite. En effet, avec ce dispositif, vos retraites sont intégralement déclenchées. Vous cessez donc d’acquérir des droits retraite. Ils sont ce que l’on appelle « liquidés ». En d’autres termes, le montant de votre pension retraite est définitif. C’est celui que vous toucherez à vie.

Qu’en est-il des cotisations retraites lors du cumul emploi retraite ?

Toute rémunération professionnelle, que ce soit un salaire ou une rémunération d’activité, a pour obligation d’être soumise aux cotisations retraites. Dans le cas d’un cumul-emploi retraite, ces cotisations continues d’être versées, et sont donc versées « à fond perdu ». En effet, comme votre retraite est liquidée vous ne générez plus aucun droit.

Cependant, cette solution reste souvent préférable puisque la seule chose qui change, c’est que vous encaissez vos retraites en plus !

A savoir :
Certaines stratégies, notamment au niveau du statut du dirigeant, peuvent exister pour optimiser ce dernier point. N’hésitez pas à consulter un expert juridique, un avocat ou un conseiller spécialisé pour les connaître.

Quelles sont les réglementations et conditions d’accès au cumul emploi-retraite ?

Il existe 2 types de cumul emploi-retraite :

  • le cumul emploi-retraite libéralisé, appelé aussi total
  • ou le cumul emploi-retraite plafonné, appelé aussi limité.


Le choix de l’un ou l’autre dépend de votre situation. Il s’applique automatiquement.

Le cumul emploi-retraite libéralisé (ou « total ») :

Le « cumul emploi retraite total ou libéralisé » permet une rémunération libre, sans limite, et sans aucun délai de carence. La poursuite de votre activité est totalement libre.

Pour en bénéficier vous devez remplir simultanément ces 3 conditions :

  • Avoir acquis le « taux plein », que ce soit par le nombre de trimestres ou par l’âge du taux plein. Depuis 2020, il est automatique dès l’âge de 67 ans.
  • Avoir atteint, au moins, l’âge légal de départ en retraite. Ce dernier se situe entre 60 et 62 ans selon l’année de naissance.
  • Avoir demandé à percevoir l’intégralité de vos retraites, à l’exception des retraites dont le taux est déterminé exclusivement en fonction de l’âge, comme l’AGIRC Tranche C…
    Cela signifie également qu’il est indispensable, le cas échéant, de demander les retraites des régimes étrangers dès l’âge d’ouverture du droit dans le pays concerné.

L’astuce de votre conseiller retraite :

Si vous envisagez d’effectuer un départ anticipé avant l’âge de 62 ans, pour carrière longue, nous vous invitons à effectuer une simulation de cumul emploi retraite. Avant 62 ans, seul le Cumul Emploi-retraite plafonné vous sera possible, mais cette contrainte disparaitra dès vos 62 ans. Vous passerez automatiquement dans le cas du Cumul Emploi-retraite libéralisé après vos 62 ans.

Vous serez ainsi assuré de faire le meilleur choix pour préparer votre retraite.

Le cumul emploi-retraite plafonné (ou « limité ») :

Dans le cas où les conditions du cumul emploi retraite total ne sont pas remplies vous pouvez bénéficier du « cumul emploi retraite plafonné ou limité ». En fonction de votre activité, vous devrez répondre aux conditions suivantes :

Ainsi : 

  • Si votre activité dépend de la SSI (anciennement RSI) :
    Vos revenus annuels (rémunérations d’activité soumises à cotisations) ne doivent pas dépasser la moitié du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS) soit 20 568 € en 2020.

  • Si votre activité est libérale :
    Vos revenus annuels (rémunérations d’activité soumises à cotisations) ne doivent pas dépasser le montant du (PASS) soit 41 136 € en 2020.
  • Si votre activité est salariée, il faut remplir les 2 conditions suivantes. :
    • respecter un délai de carence de 6 mois dans le cas où la reprise d’activité a lieu chez le même employeur,
    • disposer d’un total de salaire et retraite cumulé inférieur à la moyenne des 3 derniers salaires, ou inférieur à 160 % du Smic (2 463,07 € brut par mois en 2020). (A noter que c’est le plafond le plus avantageux pour vous qui est retenu)

Ces conditions sont appliquées automatiquement.

L’astuce de votre conseiller retraite :
Pour les activités salariées, vous pouvez vous assurer d’une pension retraite plus avantageuse en vous versant une rémunération plus élevée sur les 3 derniers mois de votre activité.


À défaut de respecter les contraintes du cumul plafonné, le montant de votre pension de retraite sera réduit du montant du dépassement.

A savoir :
Le cumul emploi retraite plafonné reste une hypothèse intéressante pour certains profils. Citons notamment les artisans, commerçants ou auto-entrepreneurs et indépendants ayant des revenus inférieurs à 20 568 € en 2020 (1/2 Plafond Annuel de la Sécurité Sociale – PASS). En effet, en tant que conseiller en retraite, je m’aperçois que le déclenchement de ce dispositif est souvent plus rentable qu’attendre 5 années afin de bénéficier d’une pension retraite plus élevée. Cela leur permet de conserver leur rémunération tout en cumulant leur pension retraite. A long terme, l’opération s’avère plus intéressante.

Comment savoir si le cumul Emploi retraite est avantageux pour moi ?

Pour le savoir, il faut prendre en compte 2 éléments :

  • La réglementation du Cumul Emploi-retraite.
    Il faut connaitre les possibilités et les conditions d’accès aux dispositifs du cumul emploi retraite et ses règles (cumul emploi retraite plafonné ou libéralisé), en fonction de votre propre situation.
  • Etudier et évaluer si vous avez un intérêt financier et si c’est une alternative rentable.
    Ici, il faut étudier si le fait déclencher votre retraite « le plus tôt possible » est opportun ou s’il vaut mieux continuer à travailler …et définir jusqu’à quelle date précise ! Contrairement à un déclenchement immédiat, dans ce dernier cas, vous continuez d’acquérir de nouveaux droits.

En étudiant ces 2 éléments, vous pourrez aisément décider si le « cumul Emploi-retraite » est opportun, si l’éventualité du Cumul « plafonné » est acceptable ou s’il faut impérativement entrer dans le cadre du cumul « libéralisé », ou au contraire s’il est préférable de décaler vos retraites à plus tard.

Quelle est LA meilleure stratégie de départ en retraite ?

Il n’y a pas de « recette toute faite », ni de principe absolu. Chaque situation doit d’être minutieusement calculée et étudiée. Les hypothèses et scénarios de départ en retraite doivent systématiquement être comparés. Il faut mesurer et vérifier si un cumul emploi retraite, (plafonné ou libéralisé) est opportun, ou si décaler la date de liquidation est préférable.

Dans certaines situations, je constate qu’il peut y avoir de gros avantages à poursuivre son activité professionnelle et demander sa retraite le plus tôt possible au lieu d’attendre son taux plein. En effet, en cumulant votre retraite et votre emploi, vous percevez deux rémunérations : celle de votre activité et celle de votre pension retraite. Vous ne cotisez certes pas à des nouveaux droits retraite mais percevez la totalité de votre pension retraite. Vous n’auriez jamais perçu ces sommes sans ce dispositif.
Il faut ainsi bien calculer la différence entre les sommes perçues en cumul emploi retraite et les nouveaux droits obtenus avec une liquidation des droits retraite plus tardive.

Voyons de plus près un exemple :

Cas pratique :

En début d’année 2020, j’ai rencontré à Toulouse, Pierre, un médecin de 62 ans. Comme beaucoup de professionnels de la santé, il envisageait de poursuivre son activité quelques années. Il appréhendait le départ à la retraite.

Nous lui avons tout d’abord corrigé les erreurs d’enregistrement de sa carrière (salaires, trimestres, taux…), lui permettant entre autres de récupérer quelques trimestres et ainsi rapprocher d’autant sa date d’acquisition de ses retraites à Taux Plein. A la suite de l’expertise préparatoire de ses droits retraite, nous avons étudié l’ensemble des scénarios de départs en retraite possibles.
Pierre n’y avait jamais songé jusqu’ici, mais la comparaison des scénarios et simulations ne laissaient aucun doute : le cumul emploi retraite était LA meilleure façon pour lui de percevoir sa retraite.

En effet, après avoir fait seul ses calculs, le premier réflexe de Pierre était de penser à partir en retraite à ses 65 ans.

Pourquoi ? Tout d’abord car il n’avait pas besoin de toucher ses retraites dans l’immédiat et qu’il n’avait pas atteint le taux plein. Attendre juste trois années supplémentaires lui permettait donc d’acquérir de nouveaux droits retraite. De plus, la perspective de percevoir 3 400 € net / mois, à vie lui convenait. C’était en effet 400 € de plus par mois que s’il partait à ses 62 ans. Une somme peu négligeable puisqu’elle représente 4 800 € chaque année.

Ce n’est pourtant pas ce qu’il a fait.

Suite à nos conseils, il a choisi de partir à 62 ans, donc avec 400 € de moins par mois que s’il avait attendu 3 ans de plus. On peut alors se dire qu’il perd 4 800 € chaque année et qu’il n’a pas pris la bonne décision.

Sauf qu’en y regardant de plus près, la stratégie du cumul emploi retraite était bien plus intéressante et cela, particulièrement pour ses finances.

En effet, si au premier abord, la perspective de percevoir 3 000 € net / mois est moins attirante que les 3 400 € net / mois, elle est pourtant LA meilleure des solutions grâce à la stratégie que nous avons mise en place.

Voici pourquoi :

Tout d’abord, au vu de sa situation, Pierre était initialement contraint de suivre les règles du Cumul emploi-retraite plafonné.

Pour qu’il puisse bénéficier du dispositif du cumul emploi retraite total – donc sans restriction de rémunération- nous avons opté pour une stratégie de rachat de trimestres. Cette opération lui a permis d’atteindre immédiatement sa retraite et à taux plein.

Il pouvait donc avec le dispositif Cumul emploi-retraite total percevoir sa rémunération entière de médecin. Il percevait en plus sa pension retraite d’un montant de 3000 € net / mois.

S’il avait décidé d’attendre 3 ans comme il le pensait, c’est sa pension retraite de 3 000 € net / mois sur 3 ans qu’il aurait perdu. Sur cette période de 36 mois, cela représente un manque à gagner de 108 000 €.

(Sa rémunération de professionnel de santé restant quant à elle inchangée, l’aspect de sa rémunération n’a pas d’incidence financière puisqu’il la percevrait qu’il soit en retraite ou non.)

En partant à 65 ans, au lieu de 62 ans, nous avons calculé qu’il lui aurait fallu plus de 22 ans pour rentabiliser l’opération. C’est à ce moment-là qu’il aurait commencé à compenser la perte des 108 000 € de pension retraite non perçu en comparaison des 400 € de plus perçus mensuellement en travaillant 3 ans de plus.

L’opération ne serait ainsi rentable qu’à l’âge de 87 ans. Sachant qu’en 2019, l’INSEE indiquait que l’espérance de vie des hommes en France est de 79,7 ans, le choix d’un départ à 62 ans semblait plus raisonnable et moins risqué.

Aussi, nous l’avons dirigé vers un partenaire pour trouver des stratégies d’optimisation fiscales et patrimoniales afin qu’il réduise sa part d’imposition. Quoi qu’il en soit, il reste toujours préférable de payer un peu plus d’impôts puisqu’on augmente malgré tout son niveau de vie.

Si vous désirez savoir si le cumul emploi retraite est judicieux pour amorcer votre départ en retraite, nous vous invitons tout d’abord à vérifier minutieusement et corriger l’intégralité de votre carrière auprès des caisses de retraite. Nous sommes en effet systématiquement confrontés à des erreurs d’enregistrement des carrières. Si vous ne les corrigez pas, vous risquez de voir vos calculs et stratégies faussées et perdre certains de vos droits…

Une fois vos droits retraite corrigés, vous devez calculer de manière fiable si ce dispositif est intéressant. Vous pouvez aussi vous appuyer sur l’expertise des professionnels en droits retraite, tel que notre Cabinet La Clef Retraite. Nous pourrons ainsi vous indiquer toutes les subtilités liées à votre dossier, les alternatives auxquelles vous pouvez prétendre et vous accompagner dans vos démarches liées à la retraite (correction des droits retraite, simulation, possibilités de rachat de trimestres…). 

Pour finir, nous vous recommandons de préparer votre départ en retraite dès l’âge de 55 ans. Vous pourrez ainsi avoir une vision claire et concrète des actions à mener pour faire les bons choix.

Echangeons sur votre situation !

04 27 50 20 01

Cabinet La Clef Retraite

Château de l’Aumerade, Route de Puget Ville,
83390 Pierrefeu du Var

Vous avez la certitude de prendre votre retraite au meilleur moment et de la meilleure manière possible, en étant la garantie que tous les différents cas de figure ont été analysés.

Notre équipe s’occupe de tout pour que vous soyez -enfin- serein sur ce sujet !